Supprimer les RAW

2022-04-03
3 min de lecture

Ménage de printemps


Bonjour,

il me semble que c’est le temps opportun pour parler de ce sujet. Avec cette frénésie de rangement en cette saison, cela peut tout aussi se faire avec les photos. En effet, à force de shooter, le disque se remplit très vite surtout avec des RAW. On peut donc penser à faire ce type de ménage : supprimer des RAW.

Quand on ne les développe pas pendant un grand nombre de temps, c’est qu’ils ne sont plus utiles ; un peu comme le minimaliste. CQFD, on supprime donc les anciens trucs, cela fait de la place, on n’a pas besoin d’acheter de nouveaux trucs, on retrouvera vite les clichés importants et enfin on n’en parle plus parce que la liste est vachement longue tout de même.

Sauf qu’il existe tout un tas de raisons allant à l’encontre de la partie du dessus, on va en parler plus précisement.

Pour rappel, le RAW est le négatif du numérique, c’est lui qui contient le plus d’informations. Il sera possible d’arriver d’un RAW à une infinité de JPEG tandis qu’avec le JPEG, cela sera plus limité. Compte tenu de cette considération, la première raison de garder un RAW est l’évolutivité des logiciels de développement. Par exemple, à ce jour, je n’ai pas les moyens d’obtenir ce que je souhaite car le logiciel ne le permet pas ; ce qui ne sera pas le cas dans quelques années. Il faut voir donc cela dans le temps ; une image un peu floue avec un sujet extraordinaire pourra être traitée de façon optimale dans quelques années, il faut simplement patienter.

Bon, l’autre raison qu’on y arrive pas à la photographie souhaitée est que l’on est mauvais. Avec la pratique, l’expérience fera que le développement pourra alors être réalisée selon le souhait initial avec donc un meilleur logiciel. Corollaire à cela, avec l’expérience, notre pratique du développement change. Ce qui était une photo terriblement banale au moment de la prise de vue peut être un cliché original quelques années plus tard. L’oeil change, autant en profiter ; profiter de ce “ménage de printemps” pour replonger dans les albums virtuels et trouver de petites perles ayant échappé à l’époque.

Une dernière raison existe, elle est plus pragmatique et concerne le droit. Le RAW est le négatif du numérique. En l’ayant en sa possession, il pourra servir de preuve de paternité du cliché. Attention, ceci ne représente qu’une partie du droit français à ce sujet et je ne suis pas un spécialiste de ce sujet.

En somme, il faut consommer. Il vous faudra acheter des disques durs pour stocker tous ces RAW avec les sauvegardes associées. Ou sinon, il faut arrêter les tremblements sur le bouton de shoot.

Bonne soirée

Avatar
Guillaume Marty "Support aux formidables contradictions. C'est à la fois ridiculement facile et presque incroyablement difficile." Edward Steichen