Timelapse

2020-10-11
4 min de lecture

Comment faire un timelapse, de la prise de vue à la réalisation sous GNU/Linux


Le timelapse est une vidéo avec un effet accéléré. Cela constitue en une série de prise de vue d’un même endroit prises à un intervalle constant. Cette durée peut être de 1 seconde comme de jour ; elle dépend du sujet de la photo/vidéo si celui-ci change vite ou non (personnes ou construction). Ces images sont ensuite à développer si elles sont prises en raw, à recadrer. Puis elles sont à assembler en une vidéo avec 24 images par seconde ou plus.

On voit qu’il est nécessaire d’avoir une grande série de photos et que cela prend du temps.
Par exemple, si on veut un clip de 10 secondes avec 25 images à la seconde, 250 photos seront à prendre. Dans le cas de 1 seconde entre chaque cliché, cela prendra 4 minutes et quelque. Dans le cas d’un lever ou coucher de soleil, la vidéo sera plus longue avec peut-être un intervalle de plus de 1 seconde et la prise de vue prendra beaucoup plus de temps.

Prise de vue

Pour un tel effet, plusieurs choses sont requises :

  • un appareil photo ayant une option interne ou externe d’intervalomètre
  • ainsi que le mode manuel
  • le cadre de la photo ne doit pas bouger, l’appareil nécessite d’être fixé, le mieux à l’aide d’un trépied

Premièrement, il faut fixer soigneusement l’appareil photo, de préférence sur un trépied. Ensuite, il faut régler les conditions de prise de vue, à savoir le mode manuel. Il est nécessaire de le mettre pour ne pas que l’exposition des photos ne soit différente. La mise au point doit aussi être manuelle afin qu’elle ne change pas entre les photos. Enfin, effectuer les prises de vue en réglant l’intervalomètre. Pour ma part, le GX9 possède cette fonctionnalité.

Je rajoute une petite note, je shoote en RAW. Dans le cas de clichés JPEG, il faut régler la balance des blancs afin que celle-ci ne change pas au cours de la série, notamment en cas de changement de luminosité.

Développement

Quelque soit le nombre de clichés pris, ne sera requis de développer qu’une seule photo. Etant donné que le développement va être copié sur les autres photos, il faut choisir l’image à développer. Dans le cadre d’une série sans changement d’exposition, n’importe laquelle ira. Par contre, dans le cas par exemple d’un coucher de soleil, il me semble qu’une image du milieu de la scène est à choisir.

Le développement consiste surtout à mettre la série au cadrage voulu au 16/9 pour la télévision. Le reste du développement se fait selon vos préférences. Pour ma part, je reste sur un développement simple comme décrit dans le tutoriel pour débutant.

Export

L’export se fait en jpeg, toute la série en même temps avec une taille maximum selon l’orientation 1920 * 1080 px pour le HDTV.

Avant de continuer à décrire mon processus, je reviens sur les options de darktable. Il existe un script lua qui permet d’exporter une série de photos et d’en faire un timelapse. Il marche très bien. Cependant, tout le processus recommencera au début si le moindre paramètre est changé.

Je préfère exporter la série des photos et ensuite tester les différents paramètres de la vidéo.

Encodage de la vidéo

Il utilise l’utilitaire ffmpeg en ligne de commande.

Dans un premier temps, il faut se mettre dans le dossier contenant la série des jpeg concernés.

La commande consiste à rassembler les images en une vidéo.

ffmpeg -r 24 -pattern_type glob -i '*.jpg' -s hd1080 -vcodec libx264 timelapse.mp4

Explications :

  • -r 24
    désigne le nombre d’images par seconde
  • -pattern_type glob -i '*.jpg'
    prend toutes les images ayant ce format dans le dossier présent en format d’entrée pour construire la vidéo
  • -s hd1080
    spécifie la résolution 1920 * 1080 px
  • -vcodec libx264
    spécifie le codec pour H.264
  • timelapse.mp4
    spécifie le nom de la vidéo
  •  -crf 18  -preset slow
    cette portion est à placer après le codec pour avoir une meilleure qualité de la vidéo au prix d’un encodage moins rapide.

Exemple


Exemples de timelapse

Avatar
Guillaume Marty "Support aux formidables contradictions. C'est à la fois ridiculement facile et presque incroyablement difficile." Edward Steichen
Précédent Effet high key
Suivant Tutoriel sépia