Lecture au parc

2021-09-26
3 min de lecture

Nouvelle série


Bonjour,

aujourd’hui, j’inaugure une nouvelle série de posts. Il s’agit de prendre une photographie que j’apprécie particulièrement et de vous faire découvrir son histoire du début à la fin.


Nous sommes en mai 2020, une période très particulière puisque chaque génération (enfin presque) découvre ce que épidémie ou plutôt pandémie signifie avec son lot de mesures qui ne sont pas actuelles. On sort d’un confinement strict où sortir nécessite de montrer patte blanche. Toute activité avait été stoppée, y compris la photographie en tout cas de manière régulière.

Après ce premier confinement, c’est la délivrance : on peut s’éloigner de chez soi beaucoup plus loin et pendant plus longtemps. Cela fait penser à Toy Story : “vers l’infini et au delà”. Nous n’avions pas de masque à la différence de maintenant. Cela avait un goût d’aventure, d’autant qu’il était possible maintenant d’avoir accès à plus de verdure en tout cas en pleine ville.

Sans but particulier, je me baladais avec mon appareil dans les allées du parc. Je redécouvrais certains plaisirs assez simples, respirer l’air extérieur, voir la verdure… Mais rien ne m’inspirait pendant cette balade. Malchance ? ou tout simplement ma mauvaise inspiration ? Je n’étais peut-être pas prêt à prendre certains clichés.

Et puis, je l’ai vu, il fallait le prendre en photo. Il est difficile d’expliquer les raisons de cette envie. Lire en extérieur, cela peut paraître banal mais dans ce contexte, cette action est magique. Il imposait de plus une présence, une figure. La chapeau et la moustache étaient photogéniques. Je prends quelques clichés en m’appliquant sur un cadrage classique avec les points d’or. Enfin, un cadrage qui m’appartient. J’ai toujours du mal à les faire droit avec des éléments parasites sur les cotés. Même en m’appliquant, j’oublie ces points qui sont pour autant importants.

Malgré ces points négatifs, les clichés sur l’ordinateur donnent bien. Je suis assez content du résultat. Il ne reste plus qu’à apporter avec le développement la touche finale.

Les premières étapes consistent à rendre la photo meilleure :

  • recadrer pour éliminer les éléments parasites, redresser correctement l’image, j’ai vraiment du mal à mettre droit lors de la prise de vue…
  • développer un minimum la photo pour voir comment elle se comporte

En développant en couleur, elle ne me plaît pas. Elle est d’un aspect assez banal et il est pour moi, plus difficile, de retranscrire cette scène avec cette option.

Cette scène est en quelque sorte intemporelle. Un aspect monochrome sera probablement plus adapté et il fonctionne. Après la question est de savoir lequel :

  • un noir et blanc classique
  • un sépia
  • un virage partiel après noir et blanc
  • ou d’autres schémas : tungstène, etc…

Il a été difficile de trancher. Il m’a fallu les imprimer pour voir plus sereinement le résultat. Ma préférence va vers un virage partiel avec le couple de couleur bleu/jaune.

Voici le avant-après :

Lecture au parc

Avant / Après

Il est vrai que, si nous prenons cette photo sans contexte, elle est banale. Mais c’est son histoire qui la rend unique, en tout cas à mes yeux.

J’espère que cette mini-histoire vous a plu un peu. C’était un essai d’un souvenir qui est un peu lointain. Je vais essayer de faire des photos plus récentes afin d’avoir un récit plus conséquent. La partie post-production pourra l’être aussi. Je ne sais pas si plus d’étapes vous serait profitable ou même une vidéo du développement.
A vous de me dire.

A bientôt pour une nouvelle histoire.

Avatar
Guillaume Marty "Support aux formidables contradictions. C'est à la fois ridiculement facile et presque incroyablement difficile." Edward Steichen